Danniel Pennac - un amour exemplairePar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR / Petit, Daniel Pennac allait en vacances chez sa grand-mère à la Colle-sur-Loup, non loin de Nice. Ils y côtoyaient un couple singulier, Germaine et Jean Bozignac, qui ont vécu l’histoire d’amour incroyable mais vraie que l’auteur nous raconte aujourd’hui, avec beaucoup d’humour et de tendresse.

Lire la suite : Daniel Pennac : quand j'étais gosse en BD

*/

UndertakerPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Jonas Crow est un croque-mort d’un genre un peu particulier. Dans l’Ouest américain, on ne l’accueille pas les bras ouverts. Faut comprendre les gens, faudrait pas que ça porte malheur ces bêtes-là! Mais Jonas Crow se moque bien de ce qu’on dit ; il n’aime pas les gens...enfin, c’est ce qu’il dit. De client en client, Jonas Crow prouve qu’il fait tout de même son métier plutôt correctement.

Lire la suite : Xavier Dorison et Ralph Meyer : une série très prometteuse au coeur du Far West

de FunèsPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Louis de Funès reste pour le public français un acteur de génie, une figure de rire et de joie inoubliable. Mais qui se cache derrière ce personnage public? Un être discret, très timide et terriblement anxieux. François Dimberton raconte la vie romanesque de cet être d’exception, depuis 1913 où son père, Carlos de Funès, jeune avocat espagnol, épouse à Paris la fille du richissime señor Soto Reguera qui n’apprécie pas du tout cette alliance jusqu’au 27 janvier 1983 où il s’éteint au château de Clermont à l’âge de 69 ans.

Lire la suite : Il était une fois... Louis de Funès

Mourir ça n'existe pasPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Yann grandit auprès d’une mère fragile, alcoolique et obsédée par la mort qui ne cesse de répéter qu’un jour, ils mourront tous. Son père, effacé, subit les choses sans un mot. Aussi l’enfant se réfugie dans un monde imaginaire dans lequel il s’est trouvé des compagnons avec lesquels jouer et s’évader de son quotidien si triste.

Lire la suite : Théa Rojzman : « C’est l’intérieur de qui, ça? »

Guerre 14 18Par Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Mobilisés depuis août 1914, nos huit jeunes hommes ressentent déjà en septembre que la guerre risque d’être plus longue que prévue tandis qu’à l’arrière, les épouses vivent leurs premières désillusions. Si Pierre reviendra de ce cauchemar, traumatisé et désireux de faire disparaître le souvenir des atrocités qu’ils ont endurées, Maurice n’aura pas cette chance. Voilà ce que nous dévoilent les premières planches avant de nous replonger en flashback dans la réalité de la Grande Guerre. Si l’ennemi use de bombes et d’armes qui déciment, très vite, nos petits soldats comprennent que la menace vient aussi de l’aveuglement de leur hiérarchie qui n’hésite pas à les envoyer dans des missions aussi improductives que suicidaires...

Lire la suite : 14-18 : l’heure des premières blessures

Abonnez-vous au Tabloïd !