Stephane Portet Jean Baptiste Millot

Par Nicolas Vidal - Le célèbre club de Jazz parisien du Sunset Sunside vient de se refaire une beauté pour cette nouvelle saison. L'occasion pour nous de solliciter le grand ordonnateur du club, Stéphane Portet, figure importante des nuits parisiennes et de l'univers du Jazz. Il revient pour nous sur les débuts du Sunset Sunside, sur son idée du Jazz et sur sa renommée de découvreur de talent.

Il a accueilli les plus grands noms du Jazz dans son club et continue de développer le Sunset Sunside avec cette passion féroce. Rencontre.

 

Quand et comment a commencé votre histoire avec le Sunset Sunside ?
Le Sunset a ouvert ses portes le 13 décembre 1981. Il est le doyen des clubs de jazz de la rue des Lombards. Je m'occupe de la programmation depuis mai 1993 et j'ai racheté l'établissement en 2006. A la tête de ce lieu passionnant depuis plus de 25 ans !

 

Et celle avec le Jazz ?
C'est le jazz qui est venu frappé à la porte ! Au préalable, c'était un bar américain peuplés de musiciens de jazz qui se pressaient en fin de soirée pour refaire le monde.  Petit à petit, ils ont proposé à Jean Marc Portet le créateur d'en faire un club de jazz. Les protagonistes étaient Paco Sery, Jaco Pastorius, Christian Vander, Francis & Didier Lockwood, Uzeb, Sixun...

 

On a lu que vous étiez passé du Rock au Jazz et maintenant vous dirigez l’un des clubs les plus célèbres de Paris. Comment s’est opéré ce basculement ?
Chaque décennie a sa période. Les années 80, c'était le jazz rock fusion, les années 90 jazz électro, les années 2000 un mix culturel entre jazz & world music, aujourd'hui c’est un jazz plus pop.

 

" Au préalable, LE SUNSET SUNSIDE était un bar américain peuplés de musiciens de jazz qui se pressaient en fin de soirée pour refaire le monde "

 

 

Quelle est la complémentarité du Sunset et du Sunside ?
Ce sont deux salles distinctes avec le jazz acoustique au Sunside et les musiques actuelles plus jazz amplifiées au Sunset. Ça peut bouger en fonction de nos demandes de programmation. Jazz à tous étages pour tous les genres !

 

On sait que vous aimez être ce découvreur de talents dans votre club. Comment restez-vous à l’écoute de tous les Jazz ?
Tout simplement. Je demande à recevoir un mail avec un lien youtube + lien souncloud ou autre et si possible un dossier de presse. On se rend compte très vite de la faisabilité.

 

Quels sont les grands artistes actuels qui sont passés chez vous au tout début de leur carrière ?
Honnêtement, la liste serait trop longue à établir. Pour les connu(e)s,  nous avons découverts dernièrement Avishai Cohen, Faada Freddy, Imany, Eric Legnini, Thomas Enhco, Kyle Eastwood, Stefano di Battista, Tigran Hamasyan, Sylvain Luc, les frères Belmondo, Esperanza Spalding, ou encore Thomas Dutronc...

 

 Le Sunset Sunside vient de se refaire une beauté en cette rentrée. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
L’idée était d'améliorer le confort de nos spectateurs et des musiciens et de revoir la décoration. On travaille dans ce sens là. La sonorisation a été changé également. On est fier de cette mutation.

 

Avez-vous un profil type de l’habitué de Sunset et du Sunside ?
nNon pas vraiment, tout dépend du style de jazz. On accueille beaucoup d'étudiants comme des CSP ++ et des touristes du monde entier. Le jazz est une musique de fraternité.

 

Comment bâtissez-vous vos programmations ? Sont-elles réalisées au fil de l’eau ou sont-elles le fruit d’une longue maturation ?
On travaille en permanence sur la programmation même pendant les vacances ! On réalise plus de 700 concerts intra muros et une dizaine à l'extérieur pour continuer à suivre les musiciens avec qui on a grandi. Ce sont souvent des coups de coeur, une connaissance profonde de l'univers du jazz avec plus 30 ans d'expérience et surtout la jauge possible et envisageable. Nous ne sommes pas du tout soutenus en matière de programmation et nous vivons de notre propre recette.

 

Le Sunset Sunside, c’est donc près de 700 concert par an. Quels sont vos souvenirs les plus incroyables ?
Tous les soirs, c'est "un nouveau film". Chaque soirée est différente et aucun concert ne se ressemble. Je garde en mémoire la venue de Wynton Marsalis à 4h du matin avec à suivre un beuf historique jusqu'au petit matin avec les frères Belmondo.

 

Pouvez-vous nous présenter les animations Jazz proposées aux plus jeunes le dimanche après-midi ?
Le concept des parents et des enfants le dimanche à 16h autour d'un thème jazz unificateur. 99% de remplissage... On construit notre public de demain. Ce n’est que du bonheur de voir ces très jeunes enfants (à partir de 3 ans) avec les yeux qui s'illuminent et qui apprennent les codes avec une facilité déconcertante. C'est leur premier concert.

 

Pour finir, pouvez-vous nous dire quelques mots sur le lancement de www.mon-concert-prive.com/  ?
On a constaté entre autre avec les évènements actuels qu'il y avait une demande croissante pour organiser des concerts à domicile, dans les entreprises... Ce marché est en construction et en pleine expansion. En 3 clics nous répondons à votre demande. À suivre.

 


Sunset Sunside
60 rue des Lombards
75001 Paris
Retrouvez l'ensemble de la programmation sur le site officiel : www.sunset-sunside.com

 

( crédit photo - Jean Baptiste Millot )

Lire aussi dans nos interviews BackStage :

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Les écrans pour les enfants : un grave problème de santé publique ?

Les écrans pour les enfants : un grave problème de santé publique ?

Publication : jeudi 19 octobre 2017 08:43

  Par Nicolas Vidal - Au détour d’une revue de presse, je suis tombé nez à nez avec cet article troublant, paru chez nos confrères de la Correspondance de la presse : “Les professionnels de l’audiovisuel s’interrogent sur la possibilité d’interdire totalement les écrans aux enfants”. Passionnante et effrayante question.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer